L’habituation : quand votre cerveau s’adapte au stress

Raymond Gros krav maga self dfense

Le Krav Maga vous permet de savoir faire face à une situation d’agression et de violence. Si lors des entraînements nous vous parlons souvent de l’aspect technique, l’impact émotionnel n’est pas à négliger lors de telles situations.

Mais qu’est ce que l’habituation?

Lors des entraînements, vous allez apprendre une technique de défense associée à une attaque précise ; de ce fait, à force de répétition, vous développez des réflexes adaptés de défense et vous vous conditionnez à avoir ces bons réflexes. Mais comment faire pour éviter de tomber dans les réflexes archaïques non adéquates comme par exemple rester figé et développer les bonnes réactions ? Parlons apprentissage…
L’habituation constitue une forme d’apprentissage directe. C’est une baisse progressive de l’intensité d’une réaction à mesure que se répète une stimulation dans le temps, sans que cette baisse soit due à la fatigue. Un exemple d’habituation a trait aux chiens de chasse. En effet, ces chiens, à l’instar de leurs congénères, possèdent une grande sensibilité auditive naturelle. Toutefois, contrairement aux autres chiens, ils apprennent à ne pas se figer ou sursauter en entendant un bruit très fort : étant fréquemment exposés à ce type de sons dès leur plus jeune âge, ils en viennent, en effet, à ne plus être terrorisés par les bruits de coups de feu qu’ils entendent plus tard.

Le Krav Maga permet de s’adapter, s »habituer » à une situation donnée

Faisons maintenant le lien avec le Krav Maga. La 1ère fois que vous êtes confrontés à une attaque réelle, cela entraîne un sentiment de panique, augmentant votre temps de réaction ou pire une absence de réaction. Mais à force de répéter les techniques de défense à l’entraînement, vous diminuez le niveau de stress et ainsi vous améliorez votre réactivité tout en faisant la bonne technique. Il suffit toutefois d’un environnement nouveau ou d’une situation plus stressante, par exemple une agression réelle ou même un passage de grade, pour voir vos capacités diminuer à nouveau ! Et ce n’est pas lié à la fatigue, mais bien à l’émotion ainsi générée.

Le phénomène d’habituation permet donc à votre cerveau de s’adapter à une situation connue et spécifique, pour ne plus se laisser submerger par les émotions et mal réagir. Pour cela, il faut s’habituer à s’entraîner dans des conditions stressantes et variées et c’est pourquoi Raymond Gros intègre toujours des exercices « sous stress », pour obliger votre cerveau à s’habituer de nouveau un à stress supplémentaire. À charge pour chaque pratiquant d’effectuer ces exercices au maximum de ses capacités et de sa concentration, pour se rapprocher des conditions réelles. Il faut donc conditionner votre cerveau à réagir d’une certaine façon à une attaque, afin que peu importe l’environnement dans lequel vous serez, votre cerveau réagira de manière appropriée. Et pour cela, toujours et encore, pas de secret, il faut répéter, répéter, répéter ! Mais attention, pas de manière robotisée, mais dans des environnements différents, afin de vous habituer à traiter plusieurs paramètres externes ensemble pour donner la réponse appropriée.

Ecrit par C.Rosier et R.Gros