L’échauffement : une partie indispensable pour un bon entraînement et une longévité en Krav Maga

L’échauffement est nécessaire en Krav maga

Echauffement krav maga team

A la lecture de certains forums de Krav Maga, au sujet de l’utilité (ou de l’inutilité pour certains!) de l’échauffement en Krav Maga, un article s’impose sur les effets et les bénéfices d’un échauffement pour débuter un cours de Krav Maga. Les pratiquants des clubs du KravMaga Normandie ont constaté que Raymond Gros commence toujours ses cours par un échauffement très complet et peut-être que les novices se sont demandés quelle en était l’utilité.

Dans la rue, pas le temps de s’échauffer ! « So what ? »

Nous avons pu entendre durant certaines rencontres ou lire sur certains forums « qu’il fallait habituer son corps à réagir immédiatement à une agression sans échauffement préalable » et que l’échauffement ne servait à rien (« un truc de chochottes »…). A la lecture de notre article, j’espère qu’il vous semblera évident que si nous faisions chaque entraînement au rythme soutenu que nous impose Raymond Gros sans échauffement préalable, il y aurait beaucoup de blessés et peu de personnes en cours… D’autre part, un combat de rue ne dure jamais 1 heure comme un entraînement… L’effort demandé lors d’une agression sera sur quelques minutes seulement.

Lorsque l’on doit affronter une situation d’agression dans la rue, on ne peut évidemment pas demander gentiment à l’agresseur de nous laisser le temps de nous échauffer! On doit se tenir prêt, physiquement et mentalement, à tout moment, à exécuter une réponse appropriée face à une agression. Dans de tels moments, une aide magique apparaît pour ne plus ressentir la douleur : l’adrénaline! Mais également d’autres substances libérées sous l’effet du stress visant à affronter de telles situations. Le corps est bien fait! Si vous avez déjà vécu une situation de stress physique, vous avez pu constater qu’en quelques secondes une goutte de sueur sur la tempe peut déjà apparaître. Alors qu’il faut 10 minutes en échauffement. Finalement rien de magique, notre corps répond simplement à un système ancestrale de défense et de survie. Toutes les personnes qui affirment qu’il n’y a pas besoin d’échauffement ont oublié ou ne connaissent pas ce principe de base.

Un bon échauffement permet d’accélérer votre système cardio-respiratoire, augmentant ainsi sa capacité à fonctionner et à amener de l’oxygène à vos muscles. Il permet aussi d’élever votre température corporelle, réduisant ainsi le risque de blessures faites sur « un muscle froid ». Cela protège et préserve également vos tendons et cartilages.  

Il augmente le flux sanguin

Une augmentation du débit sanguin, consécutive à l’accélération de votre système cardio-respiratoire, permet à vos muscles d’être progressivement plus chauds et plus souples. Cela permet de réduire notamment le niveau de « stress » que subit votre coeur. L’augmentation du débit sanguin augmente aussi la quantité d’oxygène délivrée à vos muscles, ce qui les rend plus performants et plus endurants.

Augmente la souplesse articulaire

L’échauffement comprend une partie de « lubrification articulaire », permettant de préparer vos articulations à faire des mouvements plus forts et plus vites. De tels mouvements réalisés sur des articulations « froides » entraînent des dommages articulaires, pouvant conduire à des tendinites et même à une arthrose précoce à force d’être répétés.

Augmente la souplesse musculaire

Des étirements légers, sans à-coup, en fin d’échauffement, augmente la souplesse de vos muscles et préviennent des dommages musculaires tels que les élongations, les contractures, les déchirements etc. Ils permettent aussi une meilleur amplitude sur toutes les techniques de coups de pied.

Pour être prêt mentalement

Suite à un bon échauffement, vous vous sentirez prêt pour vous donner à fond lors du cours, sans avoir peur de vous blesser. Si par manque d’habitude, vous n’arrivez pas à ressentir si votre corps est échauffé, votre instructeur est justement là pour vous donner les bonnes indications et à quel moment vous pouvez commencer à exécuter des enchaînements plus forts.

« No pain, no gain » (« sans douleur, pas de résultat ») : pas tout à fait !

S’il est bien de repousser mentalement ses limites, il faut le faire en toute sécurité pour ce qui est de votre corps. Si votre corps vous envoie des messages de douleurs (attention, il y a une grosse différence entre la douleur et l’inconfort…) il faut savoir parfois les écouter pour éviter des blessures répétées. Bien sûr, un jeune de 20 ans pourra pousser ses limites beaucoup plus loin qu’une personne de 65 ans!

Un bon échauffement est donc la clé pour ensuite vous donner à fond à l’entraînement, frapper plus fort, plus vite, repousser vos limites physiques et mentales. C’est finalement indispensable pour progresser en krav maga self-défense et vous assurer une longévité à toute épreuve.